Considérer les émotions en jeu

Les personnes affligées de maladie mentale souffrent généralement de troubles de la pensée, de comportement ou des émotions qui les empêchent de faire face aux exigences de la vie quotidienne. Leur niveau d’intensité varie. Voici les émotions souvent générées par la maladie mentale :

Incapacité de pleurer ou pleurs continuels

Hostilité inhabituelle

Indifférence

Impossibilité d’exprimer de la joie

Rire incongru

De façon plus générale, Plutchik1 propose à titre d’émotions de base :

La peur
(vert foncé)
La joie
(jaune)
La confiance
(vert pâle)
L’anticipation
(orange)
La colère
(rouge)
La tristesse
(bleu royal)
Le dégoût
(rose)
La surprise
(bleu)

Plus les émotions sur un rayon de la roue s’approchent du centre, plus l’émotion est intense. Par exemple, dans le rayon aux teintes de rouge, la contrariété qui s’intensifie devient de la colère et encore plus intensément, de la rage.

La variation de l’intensité d’une émotion peut nous fournir une indication sur la nature et la «gravité» des émotions vécues par la personne et dans ce contexte, faire la référence appropriée (écoute ou urgence).

La roue des émotions est également un outil précieux pour évaluer l’intensité de l’émotion qui nous habite. Elle nous permet également de choisir la meilleure stratégie à adopter dans les circonstances


1. Adaptation. Voir la source pour plus de détails: http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Plutchik