Les troubles anxieux

MISE EN GARDE : L’INFORMATION NE DOIT PAS SERVIR À POSER UN DIAGNOSTIC

Commençons par comprendre la différence entre l'anxiété occasionnelle et un trouble anxieux.

Tout le monde peut éprouver à l'occasion de la nervosité ou avoir peur d'une situation particulière. Les symptômes décrits ci-dessous illustrent ces situations. Votre nervosité peut même nuire temporairement à votre capacité de faire face à la situation; c’est normal.

Toutefois, si ces symptômes créent une importante détresse permanente qui perturbe votre vie quotidienne, vous souffrez peut-être d’un trouble anxieux.

LES INDICES CE QUE LA PERSONNE PEUT RESSENTIR

Selon le trouble et avec une intensité plus ou moins importante, les symptômes comprennent :

Rythme cardiaque rapide, palpitations, peut être même une douleur thoracique;

Essoufflement, halètement;

Sécheresse de la bouche;

Rougeur;

Nausée ou vomissement;

Tremblement, tension musculaire;

Étourdissement;

Bouffées de chaleur et transpiration ou frissons;

Difficultés à dormir;

Incapacité de se concentrer.

Mon cœur s’emballe – il va me sortir de la poitrine;

Ma bouche est sèche, mais je transpire de partout;

Je suis étourdi-e et j’ai envie de vomir;

Je n’arrive pas à reprendre mon souffle…

 

Besoin de détails additionnels?

Voici 5 types de troubles anxieux . Vous avez probablement déjà entendu les termes suivants. En voici une brève description.

1. Troubles de panique
Les « attaques de panique » sont de ce type; elles peuvent frapper sans prévenir et sont accompagnées de sentiments de terreur qui vont de légers à extrêmes. La peur éprouvée par les personnes ayant un trouble de panique est intense, imprévisible et accablante. Après avoir connu une crise de panique, certaines personnes ont tellement peur d’en avoir une autre qu’elles évitent toute situation dans laquelle elles ne pourraient pas s’échapper ou trouver de l’aide : les transports en commun, les centres commerciaux… Dans certains cas, les personnes ne se risquent pas à quitter leur domicile. Cela s’appelle un trouble de panique avec agoraphobie.

2. Phobies
Les personnes atteintes d’une phobie spécifique éprouvent une peur irrépressible et irrationnelle d’une chose en particulier. Il peut s’agir d’un objet, d’une situation, d’un animal, d’une activité ou de toute autre chose significative pour cette personne. Quelle que soit cette chose, la personne éprouve des niveaux inexplicables de peur. Elle prendra alors des mesures extrêmes pour l’éviter.
Les phobies sociales vont au-delà de la gêne ou de l’appréhension moyenne que l’on peut éprouver lorsque, par exemple, on se mêle aux invités d’une réception. Les personnes atteintes de phobies sociales éviteraient plutôt une réunion de personnes que de souffrir de l’anxiété dans cette situation.

3. Trouble de stress post-traumatique (TSPT)
Ce trouble vient à la suite d’une expérience qui a mis sa vie en danger ou qui lui a causé des préjudices physiques ou émotionnels. Le viol, les mauvais traitements infligés à un enfant, la guerre ou une catastrophe naturelle sont des exemples d’évènements traumatiques. Les personnes peuvent avoir des flashbacks de l’incident, des cauchemars, une dépression, une colère irrépressible et de l’irritabilité.

4. Trouble obsessivo compulsif (TOC)
Les personnes atteintes d’un TOC ont des pensées indésirables et persistantes (obsessions). Elles éprouvent le besoin d’effectuer des activités répétitives (compulsions). Ces activités peuvent prendre beaucoup de place dans leur vie. Souvent, la personne sait que ses pensées sont irrationnelles et excessives, mais elle ne peut pas les ignorer. Dans le but de soulager leurs pensées importunes, les personnes ont des habitudes compulsives dictées par des « règles » très précises. Par exemple, se laver les mains à répétition, remettre de l’ordre constamment, tout vérifier et recompter de façon interminable.

5. Trouble anxieux généralisé (TAG)
Le TAG est caractérisé par une inquiétude répétée et exagérée pendant plus de six mois. Les personnes atteintes d’un TAG s’inquiètent de façon disproportionnée au sujet d’événements et d’activités de routine, dont les autres s’inquiètent très peu; elles s’attendent toujours au pire et dramatisent constamment.