Auprès du partenaire

Les façons de faire le suivi sont multiples entre partenaires de différents horizons tels le milieu institutionnel, communautaire, associatif et caritatif.

Cet état des choses relève généralement de cultures organisationnelles différentes (différentes croyances, connaissances, expériences, compétences, règles). Pour qu’un dialogue et un partage des cultures entre elles profitent aux personnes en besoin de cheminement, la communication et la confiance entre partenaires sont les clés de la réussite. Sur ces questions, cliquer sur l’onglet Partenaires engagés | Les liens de confiance.

Au chapitre des différentes pratiques, il arrive parfois :

  • qu’un groupe de partenaires partage une entente de confidentialité occasionnelle, acceptée par la personne en cheminement. Ce partage leur permet de partager de l’information sur le cheminement de la personne qui bénéficie du soutien de plus d’un partenaire;
  • qu’un suivi soit rendu possible avec un intervenant ou une intervenante avec lequel un lien de confiance est bien installé ou encore en cas de réception d’une plainte;
  • qu’à l’intérieur de certains projets et programmes où siègent plusieurs partenaires, des rencontres de suivi soient prévues.

Pour faire le suivi d’une institution à une autre et par souci de confidentialité, la personne concernée doit tout d’abord compléter un formulaire d’autorisation écrite.

Les suivis seraient donc moins fréquents quand ils concernent des partenaires de différents milieux, à moins qu’on sente une menace pour la sécurité de la personne, pour des membres de sa famille, ou encore, qu’une erreur ait été faite au départ dans la compréhension du besoin.