Auprès de la personne

Les façons de faire le suivi auprès de la personne sont multiples selon les partenaires de différents horizons tels le milieu institutionnel, communautaire, associatif et caritatif. Aux deux extrêmes nous pouvons retrouver :

  1. des situations où aucun suivi n’est réalisé;
  2. des situations où l’intervenant ou l’intervenante accompagne la personne tout au long de son parcours. Le cheminement de la personne est documenté jusqu’à ce que son inclusion soit réussie.

En milieu institutionnel, et parfois en d’autres milieux, les suivis individuels avec les personnes en besoin peuvent faire partie de la tâche à partir du moment où ces dernières sont inscrites à un programme, un service ou une liste d’attente.

Il arrive aussi qu’une personne revienne d’elle-même quand le service référé ne convient pas à son besoin, ou encore, si elle n’est pas à l’aise avec un intervenant ou une intervenante.

Le suivi est sans contredit l’élément clé d’un continuum pour la réussite d’une personne en cheminement. Un suivi est toujours rendu possible lorsque la personne accepte que l’on prenne de ses nouvelles et avec son accord, que l’on s’informe auprès de partenaires qui assurent le relais. Sur cette question, cliquer sur l’onglet Formulaire de consentement pour avoir en main un formulaire approprié.

L’anticipation ou le réel manque de temps pour réaliser le suivi semble généralisé; on mentionne qu’il faudrait que du temps soit dégagé et attribué à cette tâche. En effet, la majorité des intervenants et des intervenantes voient un avantage à faire des suivis: pour éviter de refaire les mêmes erreurs, pour trouver la bonne ressource qui saura répondre au besoin, pour s’assurer que le problème est résolu, que le besoin a été répondu.