5- Personne intoxiquée (alcool – drogue)

Nous ne retenons pas ici le contexte de l’état d’une personne souffrant à la fois de problèmes de toxicomanie et de santé mentale.

Gardons à l’esprit qu’il est possible qu’une personne présente des signes d’intoxication alors qu’il s’agit plutôt d’un problème de santé physiologique occasionnel ou temporaire.

Gardons également à l’esprit que ivre ne veut pas dire alcoolique et alcoolique ne veut pas dire ivre.

INDICES CE QU’IL FAUT FAIRE CE QU’IL NE FAUT
PAS FAIRE

QUELQUES SIGNES VISIBLES :

Troubles d’élocution;

Une incapacité à rester debout ou assis de façon bien droite;

Une volonté marquée de se coucher ou de se rouler par terre;

Une façon de marcher chancelante;

Un comportement inhabituel, bruyant, ou embarrassant, des réactions violentes;

Les yeux injectés de sang, ressentir des différences de températures extrêmes, etc.

Restez calme et rassurant à tout moment.

La situation de chaque individu devra être évaluée en fonction du contexte et des circonstances, mais le point principal est d’être préparé à s’occuper de la personne jusqu’à ce qu’elle soit hors de danger ;

Surtout, ne pas la culpabiliser et rester factuel. Par exemple, «je pense qu’il est préférable que nous reportions le rendez-vous à une date ultérieure, et de toute façon on ne peut pas travailler dans ces conditions, je pense que tu as trop consommé , cela me pose problème … ».

Il faut aborder la personne de façon à ne pas la brusquer ni l’énerver, mais il est important de nommer les choses ;

Il faut aider la personne en restant à sa place et ne pas se substituer à des professionnels : éviter par exemple de donner des conseils et préférez plutôt faire appel à de tierces personnes ;

Suggérez qu’il est temps de rentrer et d’appeler un taxi.

Ne laissez jamais quelqu’un d’intoxiqué au volant d’une voiture.

Chercher à  raisonner la personne, elle n’est pas en état d’écouter.

Dire quelque chose qui pourrait provoquer ou mettre en colère la personne.

Faire la morale à une personne intoxiquée ne sert qu’à la voir se buter dans une opposition infantile.

Cherchez les raisons qui le poussent à consommer : ce n’est peut-être pas votre rôle ni le bon moment.

Si la personne est agressive ou qu’elle présente des risques de sécurité pour elle-même et les personnes en sa présence il faut contacter un service d’urgence.

RÉFÉRENCES :

CIUSSS de l'Estrie - CHUS, RLS du Haut-Saint-François
Tél. : 819 821-4000
Site Internet : www.santeestrie.qc.ca

INFO SANTÉ – URGENCE DÉTRESSE : 811

Aide en ligne Drogue : 1 800 265-2626
http://www.drogue-aidereference.qc.ca

Sûreté du Québec poste de la MRC du Haut-Saint-François
Renseignements généraux : 819 875-3331

Site Internet : http://www.suretequebec.gouv.qc.ca/poste-mrc-du-haut-saint-francois

Urgence : 310-4141

Source : http://www.kalligo.com/rh/droit-travail/241-collegue-ivre-travail-cles-laider-interview-thierry-turpinat.htm

Poids: 
0