La schizophrénie

MISE EN GARDE : L’INFORMATION NE DOIT PAS SERVIR À POSER UN DIAGNOSTIC

La schizophrénie est une maladie chronique (qui dure toute la vie) du cerveau qui réduit la capacité de la personne à faire la différence entre ce qui est réel et ce qui ne l’est pas.

Ainsi, les personnes peuvent vivre des périodes de troubles psychotiques où elles sont victimes d’hallucinations, de délires et de paranoïa.

Le groupe d’âge le plus souvent touché est de 16 à 30 ans. On estime qu’une personne sur cent en est atteinte. C’est l’affection la plus incapacitante de la jeunesse.

LES INDICES CE QUE LA PERSONNE PEUT RESSENTIR

Incapacité à relaxer, de se concentrer et de dormir;

Tendance à s’éloigner graduellement de ses amis de longue date;

Façon de s’exprimer difficile à comprendre;

Perceptions anormales de la réalité;

Cycles de rémission et de rechute.

En période de rechute :

Délire : idées fausses qui s’écartent de la réalité;

Hallucinations visuelles, auditives et olfactives;

Manque de motivation;

Retrait social;

Troubles de la pensée avec une grande confusion;

Lors de conversations, les personnes peuvent spontanément passer d’un sujet inapplicable à l’autre;

La dépression et l’anxiété accompagnent souvent ces troubles de la pensée.

Croit qu’on l’espionne, qu’on écoute leurs pensées ou qu’on implante des idées dans sa tête;

Entend des voix qui reprochent les comportements, insultent ou donnent des ordres; 

Voit ou ressent des choses « réelles » qui en réalité n’existent pas;

Entend des voix qui reprochent les comportements, insultent ou donnent des ordres;

Croit à un complot des membres de son entourage;

Présente « des preuves » pour vous convaincre de ce qu’ils croient;

Confronter leurs croyances peut en résulter un grand désespoir, les torturer entre le «vrai» et le «faux».