Les liens de confiance

Les liens de confiance à établir et à maintenir Dans un esprit de continuum Haut-Saint-Françoisconstituent à la fois une chaîne de relations des plus robustes qui ne saurait résister au maillon le plus faible. De là l’importance d’y apporter tout le soin et la constance nécessaires.

Pour créer des liens de confiance, il faut une réciprocité à tous les égards :

  1. réciprocité du lien de confiance avec la personne en cheminement vers l’inclusion;
  2. réciprocité du lien de confiance entre partenaires;

Ainsi, cette section Les liens de confiance permet d’offrir quelques repères dans ces deux contextes.

 

Lien de confiance avec la personne

À l’occasion des consultations et des forums 2010-2014, les partenaires engagés Dans un esprit de continuum Haut-Saint-François ont soulevé quelques préoccupations ou difficultés concernant le lien de confiance à tisser avec les personnes en cheminement. À titre de repères pour poursuivre la réflexion ou orienter des actions concertées, voici l’essentiel de ces préoccupations:

La démarche d’accompagnement des personnes en cheminement vers l’inclusion peut difficilement aboutir si la personne qu’on souhaite aider n’accorde pas sa confiance à la personne qui souhaite l’aider. Également, le bénévole ou le professionnel peut difficilement agir avec pertinence et efficacité s’il ne nourrit pas une certaine confiance à l’égard de la personne en cheminement.

En effet, être complètement objectif serait une illusion. Chacun de nous, sans vraiment le vouloir, fonctionnerait avec un certain nombre de préjugés et d’idées non fondées sur des faits. C’est humain. Le défi est de réussir à reconnaître nos idées préconçues pour mieux les dépasser. Aller à la rencontre de l’autre avec respect, c’est tenter de mieux le découvrir tant dans son potentiel que dans ses fragilités. Non pas tel que nous l’imaginons, mais tel qu’il est.

Ainsi pour toute relation de confiance ou relation d’aide, il existe des conditions favorables. Carl R.Rogers  proposait huit (8) caractéristiques essentielles :

  1. Être conscient de ses propres sentiments;
  2. Se laisser éprouver des sentiments positifs envers l’autre;
  3. Demeurer une personne distincte ou laisser l’autre indépendant de soi;
  4. Être empathique;
  5. Accepter l’autre tel qu’il est;
  6. Éviter d’être menaçant pour l’autre;
  7. Voir l’autre comme une personne en évolution;
  8. S’abstenir d’évaluer et de juger.

La confiance se bâtit sur le respect de l’intimité de la personne dans la relation. Le respect de celui qui se confie est un aspect fondamental de la construction de la relation de confiance. Même si nous ne sommes pas tous astreints au secret professionnel, nous avons une obligation de discrétion.

 

Lien de confiance entre partenaires

Entre 2010 et 2014, les partenaires engagés Dans un esprit de continuum Haut-Saint-Françoisse sont rassemblés à de multiples reprises en forums et à l’occasion de tournées de consultation. Ces rencontres ont permis de recueillir leurs avis concernant ce qui me permet d’avoir confiance, ce qui aiderait à avoir davantage confiance et ce qui empêche d’avoir confiance. Voici ce que les partenaires en ont dit:

Ce qui permet d’avoir confiance

Le fait de bien se connaître entre partenaires influence positivement le degré de confiance. Il est avantageux de:

  • Connaître les missions et les pratiques respectives ;
  • Connaître l’offre de services de l’organisation partenaire;
  • Pouvoir mettre un visage devant un numéro de téléphone ou une adresse courriel.

Aussi, la réputation de l’organisation ou de la personne offrant un service peuvent influencer le degré de confiance. La réputation peut reposer sur certains aspects :

  • La reconnaissance de l’expertise du partenaire ;
  • La connaissance des limites dans lesquelles travaille le partenaire ;
  • La connaissance des résultats obtenus par le partenaire;
  • La reconnaissance de la complémentarité des services entre partenaires ;
  • Les témoignages positifs de la part des personnes référées à différents partenaires.

D’autres aspects peuvent contribuer à établir et maintenir la relation de confiance entre partenaires. Par exemple:

  • La cohérence du discours des différents partenaires ;
  • L’engagement, et les valeurs de l’organisation partenaire ;
  • Le savoir-être des personnes : simplicité, respect même dans la différence, approche de non-jugement.
  • Le savoir-faire : approche chaleureuse et centrée sur l’individu, capacité à vulgariser les propos, valorisation (capacité à mettre l’accent sur les points positifs) et rapidité de réponse aux besoins.

Ce qui aiderait à avoir davantage confiance

  • Le dynamisme du réseau en continuum: proximité et concertation à l’aide de rencontres d’échange et d’outils communs pour faire de l’Accueil / Référence / Suivi;
  • La personnalisation des services : s’adresser à un humain et non à un programme;
  • L’ouverture et la rigueur dans le suivi;
  • La continuité des projets et des actions à la fin d’une subvention;
  • La visite des organisations pour mieux comprendre les réalités, les services et les intervenants.

Ce qui empêche d’avoir confiance

  • La fermeture aux changements;
  • Le manque de savoir être et savoir faire;
  • Les ambiguïtés;
  • Les attitudes opportunistes telles: faire passer des intérêts personnels devant ceux de l’organisation, ainsi que des intérêts corporatifs devant le bien commun.